www.Hominides.com
Contacts

Actualités > L'arrivée de l'homme en Australie, il y a 65 000 ans

Arrivée d'Homo sapiens en Australie : au moins 5 000 ans de plus ! (21/12/17)

Installation des premiers humains en Australie : - 65 000 ans
La datation des artefacts dans le nord de l'Australie indique que les premiers humains sont arrivés sur l'île il y a environ 65 000 ans.

Il y a 65 000 des hommes en Australie



Depuis 1973, les fouilles sur le site de Madjedbebe (autrefois nommé Malakunanja II), au pied d'un aplomb rocheux au nord de l'Australie, ont permis d'exhumer plus de
10 000 éléments résultant de l'activité humaine : outils de pierre, restes osseux ou de coquilles d'huitres, restes de plantes, crayons d'ocre. Suite aux fouilles les plus récentes en 2012 et en 2015, une équipe de chercheurs (Université du Queensland et de Washington) a évalué les artefacts trouvés dans diverses couches de la stratigraphie en utilisant deux méthodes de la datation : radiocarbone et thermoluminescence (OSL). Les résultats de l'étude viennent d'être publiés dans la revue Nature.

Morceaux de Mica et crayon d’ocre. Photo : C. Clarkson et al/Nature 2017. Ces éléments se trouvaient dans la couche archéologique datée de - 65 000 ans.



Double datation
Suivant le type d'élément mis à jour, les scientifiques utilisent des méthodes de datation différentes. Les matières organiques peuvent être datées jusqu'à 50 000 ans en arrière avec la méthode radiocarbone. Pour les éléments minéraux c'est la méthode par thermoluminescence qui est utilisée, jusqu'à 500 000 ans maximum.
Les chercheurs de l'Université de Washington ont travaillé dans le laboratoire de géoarchéologie du campus de Seattle. Ils ont testé des centaines d'échantillons de sédiments provenant des différentes couches du site. Au total, la géochronologiste Zenobia Jacobs a daté (avec la méthode OSL) 28 500 grains de quartz provenant de 56 prélèvements de différentes couches !
Ce sont les strates où se trouvaient les objets en rapport avec les premiers hommes qui ont donné les datations les plus étonnantes... à – 65 000 ans. "C'est la date connue la plus ancienne de l'occupation humaine en Australie" déclare l'archéologue Peter Hancock (Université de Sidney).

L'occupation humaine en Australie a débuté il y a 65 000 ans
Jusqu'à présent les différents sites archéologiques plaçaient l'arrivée de l'homme en Australie entre - 47 000 et - 60 000 ans. Avec ces nouvelles datations, le recul est très important car il se situe entre 5 000 et 18 000 ans en arrière. Après son apparition il y a 300 000 ans en Afrique (découverte de Djebel Irhoud) on sait maintenant que plusieurs vagues d'Homo sapiens sont partis explorer l'Eurasie à des moments différents.
Cette date précoce forcera la communauté scientifique à "repenser fondamentalement la question de savoir quand notre espèce a commencé à coloniser l'Asie" explique l'archéologue Robin Dennell (Université de Sheffield, Angleterre).
Il faut noter que cette découverte confirme les résultats de l'analyse l'ADN réalisée sur un ancien aborigène. D'après la génétique, les Australiens autochtones se sont séparés des populations asiatiques précoces entre 62 000 et 75 000 ans.

Une tête de hache





Tête de hache sous plusieurs angles. Photo : C. Clarkson et al/Nature 2017

Disparition de la mégafaune australienne, Homo sapiens acquitté ?
Il y a 65 000 (au moins) une de ces vagues s'est installée en Australie, après un long périple. Il est même possible qu'en passant par l'Indonédie ces conquérants aient croisé des Homo floresiensis
Ces premiers Australiens taillaient la pierre pour réaliser des outils assez élaborés (hache, meule, pointes fines…), mangeaient des coquillages et devaient broyer des graines ou des plantes pour en extraire de la nourriture. La chasse devait faire également partie de leurs activités. Le fait de repousser dans le temps l'arrivée de ces premiers "colons » a également une conséquence concernant la faune de l'époque.

Jusqu'à présent, les chercheurs remarquaient que l'arrivée de l'homme en Australie il y a 50000 à 55 000 ans correspondait avec le début de l'extinction de la mégafaune. Cela faisait des êtres humains la cause principale probable de la disparition des grands animaux de l'Australie.
En écartant de plusieurs milliers d'années les deux événements, il devient plus difficile de les lier… Ou il faut peut-être imaginer que l'impact des Homo sapiens s'est cumulé avec une autre cause…
Pour l'anthropologue Ben Marwick, cette étude remet en question l'argument selon lequel les Homo sapiens ont causé l'extinction d'une mégafaune unique comme les kangourous géants, les wombats et les tortues, il y a plus de 45 000 ans.

Il indique "Auparavant, on pensait que les humains étaient arrivés, qu'ils avaient chassés la mégafaune, ce qui avait mené à son extinction. Mais ces dates confirment que les hommes sont arrivés bien avant et qu'il ne peuvent pas être la cause centrale de la mort de la mégafaune"

C.R.

Sources
SciencesDaily
Sciencenews
Nature : Human occupation of northern Australia by 65,000 years ago

Le site de Madjedbebe
Les fouilles en 2015 sur le site de Madjedbebe près du Parc National de Kakadu. Photo : AFP/Gundjehmi Aboriginal Corporation/ Dominic O’BrienSource:AFP

Autres articles sur l'Australie préhistorique

2017 Arrivée de l'Homme en Australie il y a 65 000 ans
2016
Les débuts de la préhistoire en Australie il y a 49 000 ans
2015
L'homme responsable de la dispariton de la mégafaune en Australie ?
2012 Les chasseurs responsables de la disparition de la mégafaune en Australie
2011 La pêche à la préhistoire au Timor Oriental près de l'Australie
2011 Les premiers aborigènes originaires d'Afrique
2007 Homo sapiens à la conquête de l'Australie

 

Recherche "Aborigène" sur Amazon.fr

 



Sur Hominides

Méthodes de datation
Méthodes de datations

A lire

Rock art in the old world
Papers presented in Symposium A of the AURA Congress, Darwin (Australia) 1988.
Edited by Michel Lorblanchet
Rock Art in the Old world is an invaluable documentation of what is probably the first manifestation of the creative urge of man. Il consists of selected papers from the World Congress of Rock Art held in Darwin in 1988. For the first time rock art of very broad geographical regions covering the continents of Africa, Asia and Europe have been dealt with in one book. Little know traditions such as the panorama of Chinese art and that of the former Soviet Union hhave been studied. samples of rock art identified only recently have been described.
The papers presented in this volume are convincing proof of the importance of the study of Rock Art, both for archeology as also ethnology and lifestyle studies.Rock art in the old world - Michel Lorblanchet


Homo sapiens, la marche de l'humanité
Telmo Pievani
Il y a deux millions d'années les espèces du genre Homo ont commencé à se répandre hors de l'Afrique ont ainsi composé la mosaïque de notre diversité. La jeune espèce Homo Sapiens s'est propagée à travers le monde... Livre grand format. Homo sapiens la marche de l'humanité

Homo sapiens : la marche de l'humanité


Sapiens, une brève histoire de l'humanité
Yuval Noah Harari
Sapiens, une brève histoire de l'humanité, un livre de l'historien Yuval Noah Harari qui nous raconte le succès de l'espèce Homo sapiens d'un point de vue évolutif mais pas forcément au niveau de l'individu... Pourquoi les chasseurs-cueilleurs vivaient beaucoup mieux que nous..
Sapiens une brève histoire de l'humanité
Sapiens une brève histoire de l'humanité


 
 

Mise en ligne le 21/07/17