www.Hominides.com
Contacts
Références > Livre > L'atelier du préhistorien > Henry de Lumley
Livre - L'atelier du préhistorien, Henry de Lumley

L'atelier du préhistorien
Henry de Lumley

Conversations avec Gilbert Charles


Atelier du préhistorien


Présentation par l'éditeur :
La passion d'une discipline, la préhistoire, au carrefour des sciences de la terre et des sciences de l'homme. Cinquante ans de fouilles archéologiques, de Terra Amata au Mont Bego, de la grotte du Lazaret à l'Homme de Tautavel. Une vision passionnante et vertigineuse de l'espèce humaine depuis l'apparition d'Homo habilis il y a 2,5 millions d'années. La vie d'un grand savant et d'un animateur d'équipe hors pair, ancien directeur du Muséum National d'Histoire Naturelle, directeur de l'Institut de Paléontologie Humaine et membre correspondant de l'Académie des Sciences et de l'Académie des Inscriptions et Belles Lettres.

Personnalité publique et scientifique incontournable, Henry de Lumley a construit une oeuvre imposante, exigeante, renouvelant en profondeur notre connaissance des premiers âges de l'humanité.

Dialoguant en toute complicité avec le journaliste Gilbert Charles, il explicite les grandes étapes d'une vie au service de la science. Un itinéraire ponctué de voyages et de découvertes, et une préoccupation constante : multiplier les chantiers de fouilles, faire connaître la préhistoire au plus grand nombre, vulgariser les découvertes scientifiques qui racontent l'histoire de nos origines.

Un exercice autobiographique de grand style, et un voyage passionnant au coeur de la préhistoire.




Résumé

Au cours de ces entretiens, H. de Lumley retrace son parcours de préhistorien ayant travaillé à la recherche des origines de l'homme, depuis les campagnes de fouilles en France, Ethiopie, Asie centrale ou au Mexique jusqu'à ses responsabilités de directeur du Muséum National d'Histoire Naturelle et de l'Institut de Paléontologie Humaine.



Sommaire de L'atelier du préhistorien

I La guerre du feu, les premières fouilles, la formation

II L'homme de Tautavel

III De Terra Amata à l'Ethiopi, la grande Histoire de l'homme

IV Les gravures du Mont Bego, la pensée mythique et les balbutiements de la préhistoire

V L'homme, le climat

VI La grande saga humaine... et post-humaine

VII Les Musées

VIII Le Muséum, Le Musée de l'Homme, la saga du Quai Branly

Un extrait de L'atelier du préhistorien
- Joli nom pour définir l'endroit où tout a commencé ...
Les premiers primates se diversifient et, vers 35 millions d'années, apparaissent des formes évoluées comme l'Aegyptopithèque, qui a déjà les orbites en façade et une dentition comparable à la nôtre. Vers 15 millions d'années apparaissent les ancêtres des singes actuels, qui se déplacent par brachiation, en se tractant avec leurs membres antérieurs. Vers - 7 millions d'années apparaissent des primates bipèdes. Ils se déplacent en équilibre sur leurs membres postérieurs, leurs bras vont se raccourcir, alors que leurs jambes s'allongent et se fortifient. Ceci correspond probablement à un remaniement génétique très important. Il est intéressant de noter que tous les grands singes, les gorilles, les orangs-outangs, les chimpanzés et leurs cousins comme le bonobo, ont tous 48 chromosomes. Mais lorsqu'on passe au groupe des hominidés, on s'aperçoit que ces derniers n'ont plus que 46 chromosomes: des réarrangements se sont produits dans leurs gènes: deux chromosomes séparés chez le singe se sont regroupés. C'est cette différentiation génétique qui marque le grand embranchement vers l'Homme. Des biologistes moléculaires ont essayé de dater cette divergence et sont arrivés à 6 millions d'années. Cette estimation a été confirmée par la suite, lorsqu'en 2001, un chercheur français, Michel Brunet, a découvert au nord du Tchad un crâne fossile datant de 7 millions d'années, baptisé Sahelanthropus tchadensis, mais appelé familièrement Toumaï (espoir de vie, en tchadien). C'est l'hominidé le plus archaïque connu actuellement. Sa capacité crânienne était minuscule: 350 cm ', comparable à celle d'un chimpanzé. Son front était très bas, sa face prognathe. Mais quelques caractères permettent de l'identifier comme un hominidé: le trou occipital, l'orifice qui relie le cerveau à la moelle épinière, est situé sous le crâne, alors que chez les grands singes il est décalé en arrière. Ce qui veut dire que le crâne était en équilibre sur la colonne vertébrale et que Toumaï marchait déjà debout. D'autre part, il était dépourvu de diastème, un espace entre les canines et les autres dents, caractéristique de tous les grands singes.

- Mais peut-on déjà qualifier d'humain cet hominidé bipède?
Non, la station debout est nécessaire, mais elle n'est pas suffisante pour en faire un humain. La grande séparation entre les primates et l'homme date d'environ 7 millions d'années et va aller en s'accélérant: à partir de 2,5 millions d'années va émerger au sein de ces hominidés primitifs qui marchent debout une forme plus évoluée, appelée l'Homo habilis. Son cerveau a grossi et dépasse 600 cm", le crâne est plus haut, le front moins fuyant, la face moins en avant. C'est lui qui, pour la première fois, invente l'outil. C'est la mise en place d'une stratégie opératoire, en fonction d'un projet. Toutes les conditions anatomiques sont réunies chez ces Hommes archaïques pour l'apparition d'un langage articulé: sur les empreintes de la surface du cerveau, reconstituée en faisant un moulage interne de la boite crânienne, les aires de Broca et de Wernicke sont clairement repérables. À partir de l' Homo habilis, la base du crâne commence à se fléchir, selon un axe transversal qui passe par les oreilles, entraînant la descente du larynx et du pharynx, mettant en place la caisse de résonance des cordes vocales. Grâce à la station debout, les voies aériennes s'allongent, facilitant la modulation des sons. Alors que leurs ancêtres les australopithèques étaient végétariens, les Homo habilis deviennent mangeurs de viande et omnivores.


Henry de LumleyL’auteur

Henry de Lumley est directeur de l’Institut de Paléontologie Humaine. Il est l’auteur de L’Homme premier, qui a été un immense succès. Il a ouvert des sites de fouilles en France (Tautavel, la Vallée des merveilles, etc.), en Afrique de l’Est et en Géorgie.


D'autres livres de Henry de Lumley sélectionnés par Amazon



La Boutique
En partenariat avec Amazon, retrouvez la sélection des meilleurs livres ou documentaires sur la préhistoire, les évolutions de l'homme, les découvertes de fossiles...
Livres, documentaires sur la préhistoire
Sur Hominides

Musée de Terra Amata

Musée de Terra Amata
à Nice


Les gravures de la Vallée des Merveilles
Les gravures
du Mont Bego


Caune de l'Arago - Tautavel
Caune de l'Arago

Tautavel - Musée de Préhistoire
Le Musée de préhistoire
deTautavel


- Homo antecessor

- Homo georgicus

- Homo sapiens

- Homo erectus

 A lire
La grande histoire des premiers hommes européens
Henry de Lumley
Après L'Homme premier, qui retraçait l'évolution des hommes depuis les premiers australopithèques jusqu'à l'Homme moderne, Henry de Lumley raconte l'histoire des premiers habitants de l'Europe entre 1,8 million d'années et 40 000 ans.
La grande histoire des premiers hommes européens
 
Comparer les credits  

 
Mise en ligne le 03/07/11